Jura : entre innovation et tradition

Entre douceur et robustesse, l’île de Jura est un cas bien particulier. Son histoire s’écrit autour des whiskies de son unique distillerie. Une marque fière de son patrimoine qu’elle aime faire découvrir à l’occasion de son Tastival.

 

L’île de Jura n’a rien à envier à ses voisines d’Islay ou encore d’Arran. Sa situation géographique en fait un site unique mais surtout isolé. Les quelques 200 âmes qui cohabitent sur l’île, en compagnie de plus de 5000 cervidés,  vivent au rythme de la seule distillerie existante. La maison Jura est née en 1810 et avait déjà pour rôle d’assurer l’activité économique de l’île. L’histoire à depuis fait passer les rennes de cette distillerie entre de nombreuses mains. D’Archibald Campbell son créateur, au gigantesque groupe Emperador, actuel propriétaire, en passant par Charles Mackinlay &Co ou encore White & Mackay, et bien d’autres, Jura a su s’imprégner de différentes touches qui font aujourd’hui la richesse de sa gamme. Jura a commencé ses activités en alimentant les assemblages de différentes marques de Blend (une activité qu’elle poursuit encore de nos jours). Il faudra attendre 1963 et la reconstruction de la distillerie pour voir naître les premières cuvées expressives de la marque. Par le biais d’un alambic de hauteur considérable (plus de 8 mètres !) Jura propose depuis une gamme variée comprenant aussi bien des expressions rondes et gourmandes que puissantes et tourbées.

 

Ne pas oublier

 

Derrière cette diversité et ces innovations se cachent des noms comme Willie Cochrane (39 années passées chez Jura dont 11 à sa tête) ou encore Richard Patterson, qui fête ses 50 ans d’activité dans l’univers du whisky. Des personnalités qui ont  permis à la marque d’exploiter au mieux le potentiel de son terroir ; de devenir le troisième whisky au Royaume-uni (précédé de Glenfiddich et Glenmorangie). Les deux facettes de l’îles; tantôt paysages découpés au couteau, tantôt étendues paisibles et plages de sable blanc, sont présentes dans le caractère de ses whisky. Jura est fière de son territoire, mais aussi de son histoire. Ainsi certaines expressions viennent immortaliser les meilleurs souvenirs. Comme Jura 1984, qui honore la visite de  l’île par Georges Orwell, qui s’y retrancha pour écrire l’ouvrage clé de sa carrière. Ou encore Jura One for The Road (un dernier pour la route), une édition limitée sortie en 2016 pour célébrer la fin de l’aventure Jura pour Willie Cochrane.

 

 

 

S’ouvrir aux autres

 

Jura se démarque aussi par son festival insulaire. Chaque 1er juin depuis 4 ans la distillerie fait de l’île un lieu de pèlerinage pour tous les amateurs du whisky. A l’image du Ardbeg Day, le Tastival fait parti d’un ensemble de festival très populaire en Ecosse. Adressé aussi bien à un public de novice que d’adepte, le Tastival propose de découvrir la gamme de la marque avec à l’honneur une édition spéciale. Cette année, Jura nous offre une expression brut de fût et non-filtrée à froid. Riche d’une maturation en ex-fûts de bourbon (14 ans), puis de porto de la maison Graham’s (3 ans). Le Jura Tastival 2017 peut se vanter d’être un exemple concret du savoir-faire de la distillerie notamment dans sa maitrise du vieillissement. Cette expression revêt par ailleurs une importance toute particulière. Il s’agit de la première édition spéciale sous la direction du nouveau président de Jura, Graham Logan (successeur de Willie Cochrane). Le festival qui se tenait le 1er juin dernier marque aussi la date de lancement du Jura Tastival 2017 dans le monde entier à l’exception des Etats-Unis, un marché qu’il lui reste encore à conquérir.

 

Michel Morice

Étiquettes : , ,

Dernières actualités

Merci de renseigner votre date de naissance :

Pour poursuivre votre visite vous devez avoir plus de 18 ans.

- -