The Singleton Sensorium

Le professeur Charles Spence a révélé aujourd’hui les résultats de son expérience autour de la dégustation : l’environnement joue un rôle majeur. C’est une expérience originale qui a été menée par un professeur de psychologie de l’université d’Oxford, Charles Spence, et le collectif de désigners sensoriels, Condiment Junkie : ils ont créé trois univers totalement différents et demandé à 440 participants d’y goûter le même whisky, Singleton 12 ans, trois soirs de suite (les 19, 20 et 21 mars derniers). Chaque salle était aménagée et sonorisée pour ré-hausser l’un des caractères du whisky : ambiance nature et campagne pour les notes herbacées (green room), ambiance plus intimiste, chaude et chaleureuse pour les fruits rouges et secs (red room, photo), ambiance feu de bois et épices pour la finale (spice room). Le résultat montre que l’environnement a un impact certain sur la perception des goûts et des saveurs. Cette expérience fait partie d’un programme de recherche qui vise à imaginer à quoi pourraient ressembler le bar ou le restaurant du futur.

Publié le 28 mars 2013