Calvados ou Kalvados ?

Le Cognac, l’Armagnac, le Calvados. Trois spiritueux emblématiques qui illustrent toute l’étendue du savoir-faire français. De quoi qui attirer les convoitises et producteurs véreux. Si les contrefaçons de Cognac ne surprennent plus personne, c’est maintenant au timide Calvados d’en payer les frais.

 

   Verlados, Kullados, Kalvados, Qualvados, etc… L’imagination des producteurs de Calvados contrefait peut sembler sans limites. Le spiritueux traditionnel normand est victime de son succès. Dans les années 1990, le Calvados connaît une poussée fulgurante. Avec une exportation de plus en plus significative, la célèbre eau-de-vie de cidre attire de plus en plus d’envieux. Protégé par une AOC très stricte, le Calvados est un produit très lié à un terroir pour le moins réduit. Un détail qui n’embarrasse que peu les producteurs de contrefaçons qui se sont lancés sur ce marché à l’export, constamment en hausse. Plus de 7% de croissance l’année dernière ! Un succès à l’étranger qui pourrait pourtant se voir freiner par l’ampleur que prend ce marché de la contrefaçon. Alors que plus de la moitié du Calvados est vendu à l’étranger, les producteurs normands voient les exportations s’amoindrir considérablement. L’exemple le plus concret de ce fléau reste encore la Finlande où les contrefaçons sont venues diviser par deux les exportations de Calvados AOC en moins de dix ans.

 

Un produit régional

 

Le Calvados est protégé en France depuis 1942 par une appellation d’origine contrôlée. Le Calvados ne peut être produit que dans une région délimitée, englobant plus ou moins le département du Calvados en Normandie. Cette eau-de-vie de cidre normande doit aussi être produite avec des pommes et/ou poires de cette même région. Il en existe trois AOC distinctes : le Calvados ; le Calvados Pays d’Auge ; le Calvados Domfrontais. Les producteurs de contrefaçons tentent d’imiter le Calvados qui représentent les trois quarts du marché officiel. Grâce à des noms évoquant sans complexe ce spiritueux traditionnel, le producteur frauduleux dupe le consommateur. Les producteurs normands clament leur colère face à ces produits contrefaits. En 2016, la Justice s’empare d’une de ces affaires et condamne le Verlados finlandais à changer de nom. Une lutte qui ne fait que commencer pour les producteurs de Calvados français qui compte bien défendre et protéger un des symboles de leur région.

 

Michel Morice

Dernières actualités

Merci de renseigner votre date de naissance :

Pour poursuivre votre visite vous devez avoir plus de 18 ans.

- -