Année charnière pour Warenghem

Entre l’anniversaire des 20 ans d’Armorik et l’agrandissement de ses locaux, la distillerie Warenghem voit les choses en grand pour 2018.

L’expression Triagoz (archipel sauvage du même nom, situé au large de Trégastel dans les Côtes D’Armor) vient célébrer les 2 décennies d’Armorik. Un Single Malt qui sera produit en édition limitée à 2000 bouteilles. Quatre années de travail ont été nécessaires pour finaliser ce whisky, qui devient la première expression fumée de la gamme.

2018 sonne l’heure du changement à Lannion. Après un investissement important de plus d’1 million d’euros, plusieurs chantiers sont planifiés. David Roussier, directeur de Warenghem, confirme la hausse ses capacités de stockage pour faire face à la demande. Conséquence : deux nouveaux chais de vieillissement verront le jour cette année.

De la place pour les fûts mais aussi pour les visiteurs. Warenghem accueille déjà près de 10.000 touristes tous les ans et pour assurer au mieux l’accueil des nouveaux curieux, David Roussier investit également dans la construction.

Le public est au rendez-vous, les récompenses aussi. La marque costarmoricaine a été, cette année encore, encensée par la critique. Armorik Maître de Chai et Armorik 6 ans 2011, sortent avec, respectivement, le titre de Best French Single Malt et Best French Single Cask au World Whiskies Awards 2018, décernés en mars dernier à Londres.

La gamme d’Armorik  dépasse aujourd’hui largement les frontières de la Bretagne et pourrait devenir, pourquoi pas, le porte-drapeau du whisky français à l’étranger. Affaire à suivre…

Armorik Triagoz – 70 cl – 46% – 55,90 € – Disponible réseaux cavistes

 

Michel Morice

Publié le 12 avril 2018
Étiquettes : , , ,