Skip to main content

Petit tour des mentions s’affichant allègrement sur les étiquettes. Et qui vous renseignent beaucoup moins que vous ne l’imaginez – voire pas du tout – sur ce qu’il y a dans la bouteille.

Batch reserve

Réserve de cuvée ? Cuvée de réserve ? Réserve de lots (Google Trad is my friend) ? Je vous laisse traduire à l’envi. On peut regretter l’encre gâchée à l’impression de ces deux mots qui ne veulent rien dire, ou y voir un magnifique exemple de l’oulipo malté.

Craft whisky

« Whisky artisanal ». Mention indiquant que le whisky a été élaboré à la main par des leprechauns en gants blancs, distillé au goutte à goutte les nuits de pleine lune à partir de céréales sélectionnées grain par grain, et réduit à la pipette. Oh, pardon, je rêvais. Dans la vie éveillée, le terme « artisanal » s’adapte néanmoins aux rêves des producteurs. Surtout aux Etats-Unis, pays qui en use à outrance et où une distillerie « craft » crache l’équivalent de la production totale annuelle de whisky français, soit environ 1 million de LAP.

Double maturation /double cask

Sous-entend que le whisky a vieilli dans deux types de fûts différents. Le plus souvent sans davantage de précisions : deux types de bois (chêne américain et français, par exemple), deux types de remplissage (chêne neuf et fût de premier remplissage), de précédents contenus (xérès et bourbon, au hasard) ? Surtout, les temps de maturation successifs sont rarement évalués. Or, si l’on prend un single malt de 12 ans, 6 ans dans un fût + 6 ans dans l’autre donnent un résultat très différent de 10 + 2 ou 4 + 8. Vous aussi apprenez à compter avec du whisky.

Finest

Traduction littérale : « le meilleur ». Elément décoratif auquel on ne connaît pas de contrepoint, aucun producteur n’ayant encore osé clamer « le plus dégueu » sur ses bouteilles.

Finish / finition

Maturation supplémentaire plus courte mais à géométrie variable, effectuée en fin de vieillissement dans un type de fût différent, et infligée au whisky pour lui ajouter une couche aromatique. En l’absence de définition, un finish peut aller de 15 jours à 2 ans – au-delà, on parle plutôt de double maturation, mais rien n’oblige à se conformer à ce on-dit.

Handmade

En français, « fabriqué à la main ». La mention figure notamment sur les bouteilles de Maker’s Mark, l’un des géants du bourbon du Kentucky. Disons que sans l’ombre d’un doute une main, quelque part, a dû appuyer sur un bouton dans la distillerie. Celui de la lumière au moins.

Ppm

L’unité de mesure des phénols, molécules responsables des arômes fumés caractéristiques des whiskies tourbés, évaluée en « parties par million ». Ce chiffre qui fait saliver des armées de geeks signifie en réalité bien peu de choses, car il est mesuré sur l’orge dans 90% des cas. A chaque étape de la fabrication du whisky, le nombre de ppm va chuter, parfois dramatiquement, en fonction d’une multitude de paramètres : taille et forme de l’alambic, vitesse et coupes de distillation, durée du vieillissement en premier lieu. Traduction : un whisky clamant 35 ppm peut se révéler plus tourbé qu’un autre à 50 ppm. Rares sont pourtant les single malts affichant les ppm mesurés sur le liquide (citons Torabhaig, Ailsa Bay ou AnCnoc).

Pur/e malt

Le nom attribué autrefois aux single malts en Ecosse. Mais en France, ces mots qualifiaient jusqu’à il y a peu des malts âgés qui n’avaient pas atteint le couperet des 3 ans pour avoir droit à l’appellation whisky. La DGCCRF est en train de mettre bon ordre à cette mention source de confusion.

Rare

Signifie rarement que le whisky est rare. Figure en caractères énormes sur les quilles de J&B. CQFD.

Rye

Whisky de seigle. Aux USA, doit contenir au moins 51% de seigle dans le mix de céréales. Au Canada, cette proportion peut se révéler très minoritaire dans la recette. En Ecosse, il s’agit d’un single grain (ou blended grain). Dans l’Union européenne, pas de définition. En France, si l’étiquetage ne précise pas par ailleurs qu’il s’agit d’un whisky, le rye peut très bien avoir 3 mois au lieu de 3 ans !

Single cask / single barrel

Small batch

Pas de définition légale à cette expression pourtant très répandue dans l’industrie du whisky. Dans une petite distillerie, un small batch assemblera moins d’une dizaine de fûts, et dans une grande, parfois plusieurs centaines. La taille d’un batch est toujours fonction du volume de production de la distillerie.

Triple malt

Pas de définition commune. Selon les embouteillages, peut aussi bien désigner un whisky élaboré à base de 3 céréales maltées qu’un blended malt assemblant 3 single malts – c’est le cas en France où personne n’entrave le concept de blended malt !

Virgin oak

Chêne vierge. Autrement dit fûts neufs, traduirez-vous logiquement… mais un peu vite. Car dans nombre de distilleries écossaises, la mention désigne en réalité les fûts dont la paroi intérieure a été grattée jusqu’à révéler une couche de bois frais. De la virginité dans les histoires de fûts…

Whisky of the year / Whisky de l’année

Meilleur whisky élu à l’unanimité par un seul mec.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter